Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous

Rejoins- nous

Vous souhaitez être informés de nos dernières productions, inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle !

Alice Gray

Coordinatrice pédagogique à l’ESJ Lille depuis quelques années, j’ai été touchée en 2019 par un cancer rare du péritoine à l’âge de 30 ans. Ça n’arrive pas qu’aux autres, je l’ai bien réalisé, mais surtout ce n’est pas une fatalité ! En lançant la création du site Le Crabe, j’espère que nous parviendrons à véhiculer un message bienveillant et optimiste sur cette maladie qui nous touche tous, de près ou de loin.

Clémence de Blasi

Il y a quelques années, l’une de mes amies a été diagnostiquée d’un cancer. La nouvelle m’a fait l’effet d’un tremblement de terre. Avant cela, cette maladie, je croyais la connaître un peu – deux de mes grands-parents en sont décédés. Mais ce n’est qu’à la lumière de cet épisode récent que je l’ai vraiment découverte. Depuis, j’ai envie d’en parler; de la comprendre et d’informer. C’est aussi mon métier : je suis journaliste, à Lille !

Camille Bouju

Je suis une boite à idées, hyperactive et pleine d’énergie. J’ai grandi dans les Deux-Sèvres avant de m’ouvrir sur le monde et de partir en Colombie. Le Crabe est un projet dans lequel je veux m’investir en soutien à tous ceux touchés, de près ou de loin, par le cancer. Mais aussi pour combler un vide factuel, un vide journalistique sur le sujet.

Chloé Becqwort

Je suis passionnée par le sport, la danse, les livres, la guitare, et des tas d’autres choses. Le cancer peut tous nous toucher, de près ou de loin, sans qu’on comprenne vraiment pourquoi ou comment. Le Crabe me permet d’en apprendre davantage sur ce sujet et de partager ces connaissances, pour qu’on soit tous un peu moins seul face au cancer.

Coline Desselle

Je suis passionée de culture japonaise et de culture geek, entre deux romans dessinés. Lilloise de coeur, mais pur produit de la baie de Somme. J’esquisse la vulgarisation des questions sociocontemporaines aux désireux de comprendre. J’en pince aussi pour la vulgarisation des sujets scientifiques : excellent prétexte pour s’informer sur Le Crabe.

Corentin Paillassard

@Corentin_Pail Originaire de l’île de La Réunion et titulaire d’un master 2 en énergies renouvelables, j’ai décidé de quitter le monde de la recherche pour me consacrer à la diffusion de la connaissance scientifique plutôt qu’à sa production.  J’ai souhaité participer à ce projet pour en apprendre plus et pour essayer de faire quelque chose d’original sur un sujet sensible.

Flavie Legrain

Née dans le Nord puis élevée au milieu des champs de betteraves picards, j’ai retrouvé mes racines en m’installant à Lille pour mes études. J’ai un penchant pour les langues, les sciences humaines et la géopolitique. Le Crabe, pour moi, c’est une belle occasion de transmettre les histoires de ceux qui sont touchés par le cancer, de ceux qui se mobilisent pour les aider et de bien d’autres, à qui je souhaite donner la parole.

Julien Baudot

Joueur de football le dimanche et critique sportif au bar PMU la semaine, j’ai mis mes convictions de côté pour la bonne cause. Si la santé ne m’est pas un secteur de prédilection, contribuer au soutien de victimes de cancer m’est essentiel.

Jean-Baptiste Pouillot

Originaire de Belfort, j’ai quitté ma ville natale après le Bac pour atterir à Lille. Après avoir obtenu ma licence de sociologie, je suis parti avec mon meilleur ami en Australie, une expérience inoubliable. Fan incondionnel du ballon rond et de rap français, j’ai beaucoup d’intérêt pour les thématiques liées au sport et à la culture. Le Crabe a une résonnance personnelle particulière et me donne l’opportunité d’informer et d’écrire sur des sujets très importants à mes yeux.

Lucie Remer

Armée d’un malheureux bac scientifique et d’une licence de science politique, tout juste revenue du pays du matin calme pour mieux me noyer dans les concours de journalisme, j’ai souhaité m’engager auprès d’une thématique qui me tient à cœur mais dont j’ignore tout : le cancer. En participant à l’aventure du Crabe, j’espère en apprendre davantage et combler un cruel manque d’information sur le sujet.

Lucie Hoarau

Née sous les Tropiques, j’ai quitté l’île de La Réunion pour poursuivre mes études supérieures. Passionnée par le violon-alto et la géopolitique du Moyen-Orient, Le Crabe est pour moi une opportunité de toucher au côté plus scientifique du journalisme. Au-delà d’en apprendre moi-même plus sur cette maladie, cela me tient à coeur de démocratiser la question encore trop taboue du cancer dans notre société.

Maylis Dudouet

Ancienne adepte du RER C parisien, une licence d’anglais sous le coude et des yeux qui brillent pour le journalisme d’investigation. Mélomane à mes heures perdues et fervente amatrice de contenus scientifiques. Écrire pour le Crabe, c’est trouver les mots là où les voix flanchent, faire entendre les chercheurs comme les concernés en lutte avec leur cancer.

Manon Touchard

Originaire de Paris, après un master en économie internationale j’ai décidé de quitter la capitale pour trouver un nouveau souffle et me former au journalisme, avec pour intention de trouver de nouvelles perspectives de travail et des projets plus en accord avec mes valeurs et mes envies. Dans cette dynamique j’ai décidé de particper au site Le Crabe, un projet engagé et novateur, partagé avec de nombreux étudiants talentueux et touchant à un sujet qui me tient tout partiulièrement à coeur.

Mathilde Leconte

Originaire de Rouen et passionnée par la musique et la culture britannique, je m’intéresse particulièrement à la géopolitique. Le Crabe représente pour moi l’opportunité d’aborder un sujet avant tout humain mais aussi la possibilité d’acquérir davantage d’expérience en journalisme. C’est un projet altruiste qui permettra de combler le manque d’information autour du thème du cancer.

Raphaëlle Nowé

Normande pure souche et désormais Lilloise d’adoption, je suis passionnée de podcasts et de théâtre, curieuse et touche-à-tout. Le Crabe est un moyen pour moi d’en apprendre plus sur le cancer, donc on parle encore trop peu dans les médias traditionnels, et de donner la parole à ceux qui en sont touchés, de près ou de loin.

Sascha Garcia

Elevé.e dans une cuve de pollution connue sous le nom de vallée de l’Arve, parti.e étudier à Lille et en Espagne, je reste dévoué.e à la Yaute et à mes montagnes. Du rap français à Pokémon en passant par les conflits géopolitiques, mes champs d’intérêts sont infinis. Lorsque j’ai eu vent de la création du Crabe, j’ai sauté sur l’occasion. C’est pour moi, une manière d’aborder des sujets aussi scientifiques qu’humains, lever un tabou, sensibiliser et donner la parole à ceux touchés de près ou de loin par la maladie.

Selim Oumeddour

Il y a quelques mois, l’un de mes proches a été atteint d’un cancer. Face à cette nouvelle, je me suis retrouvé complètement perdu. Étudiant en journalisme, cette situation m’a donné envie de mieux comprendre et d’en parler afin de lever un tabou. Avec le Crabe, j’espère permettre à d’autres de mieux appréhender cette maladie dont on parle peu et qui peut tous nous toucher.

Emma Guizot

Corse d’origine et lilloise dans le coeur, j’ai passé un an en Lituanie pour valider une licence de science politique. Passionnée de photographie et de vidéo, j’espère pouvoir apporter au Crabe une approche audiovisuelle et instructive sur le cancer, sujet insuffisamment traité selon moi.

Lucie Rispal

Passionnée de lectures, de pays de l’Est et de sujets de défense, je suis originaire de banlieue parisienne. Le Crabe c’est un projet dans lequel j’ai voulu m’investir directement ! Le cancer en France, on en parle trop peu. Stéréotypes, manque d’informations, de témoignages… Le site est un moyen d’apporter un éclairage différent sur cette maladie. Portraits, articles, reportages, j’ai voulu lier ma passion du journalisme à ce projet qui me touche.

Pêche du jour

Alice, créatrice du site

Alice a 30 ans quand, suite à des examens médicaux, on lui diagnostique un cancer du péritoine. Cette maladie extrêmement rare (environ 60 cas par an en France) est heureusement encore à un stade précoce. S'ensuit une opération lourde et des soins, qui vont évidemment...

Rejoins la Newsletter

fr_FRFrench